Face à la volonté de censure du Credit Suisse,
32 personnalités soutiennent discreditSuisse.ch

Contrairement à d’autres grands acteurs financiers européens, le Credit Suisse échoue à revoir ses pratiques en vue de ne plus contribuer à alimenter la crise climatique. Son échec met notre avenir en péril et menace aujourd’hui des millions de personnes.

Plutôt que d’engager un dialogue constructif avec tous ceux qui dénoncent ces faits objectifs et  validés, la banque préfère user de sa force pour censurer ces propos. Nous avons reçu le 20 avril dernier un courriel nous enjoignant de « supprimer le contenu et désactiver la zone de ce nom de domaine :  discreditsuisse.ch. Il s’agit d’une URL diffamant la marque et le nom de notre client (Credit Suisse Group AG). »

Si les propos du site pouvaient être considérés un tant soit peu diffamatoires, cela fait longtemps que leurs avocats nous auraient rappelés à l’ordre. Nous considérons ce courriel comme une tentative d’intimidation contraire aux principes de dialogue et de démocratie que nous promouvons.

Le nom de domaine ne peut appartenir qu’à une personne physique, tenue pour responsable du contenu. Même si Crédit Suisse ne peut a priori se fonder sur aucune base légale, il apparait délicat pour un individu seul de s’opposer à une multinationale et son armée d’avocats.

Mais nous savons qu’ensemble nous sommes forts. Nous avons donc demandé ce week-end à des personnalités, connaissances, amis, s’ils voulaient devenir co-propriétaires du site. Chacun achetant un nom de domaine (discreditSuisse_xxx.ch) pointant sur les pages de ce site.

La réponse a été extraordinaire. Vous trouverez ci-dessous la liste des co-propriétaires de ce site.

Vous pouvez aussi vous inscrire ci-contre pour montrer votre détermination de devenir co-propriétaires de notre site, si le Credit Suisse continue cette pression indigne.

Merci à tous.

L’équipe de la coalition Roger Wake Up

Thomas Wiesel : le Credit Suisse veut censurer les militants du climat

En vous inscrivant, vous vous proposez de soutenir ce site en devenant co-propriétaire si nécessaire.

Ils nous soutiennent aussi

Selon la déclaration publique de la banque sur le climat, « le Credit Suisse reconnaît sa part de responsabilité dans la lutte contre le changement climatique en soutenant la transition vers une économie à faible émission de carbone et résistante au climat.

Jusqu’à présent, ce ne sont que des mots vides de sens. Les faits recueillis sur discreditsuisse.ch illustrent à quel point les activités de la banque continuent à soutenir les secteurs des combustibles fossiles. Au lieu d’assumer leurs responsabilités en matière de climat, la banque et sa direction continuent d’agir contre les militants du climat.

Chez BankTrack, nous soutenons de tout cœur votre travail courageux et inspirant en Suisse, y compris la mise en place du brillant site discreditsuisse.ch.

Vous jouez un rôle important en demandant à la banque de rendre compte de ses financements et de ses actes ultérieurs et ce rôle de surveillance ne doit pas être bloqué ou menacé par le Credit Suisse ou ses avocats.

Johan Frijns, directeur de BankTrack

« Il n’y a que la vérité qui blesse » – proverbe français !

Le Credit Suisse menace de poursuites en diffamation les militants qui mettent à disposition des faits concernant leur investissement dans les combustibles fossiles.

Cela signifie que la grande banque continue non seulement à s’opposer à un avenir respectueux du climat, mais aussi à poursuivre sa stratégie contre les militants du climat : menaces et persécution au lieu d’un dialogue public et d’un véritable changement.

Changement de système également sur la place financière suisse !

Crédit Suisse agit égoïstement et continue à financer allègrement les énergies fossiles, ceci alors que tout doit être fait pour mettre fin à cette industrie du passé. Il est nécessaire de s’engager en masse contre ces pratiques climaticides !

Merci pour cette superbe et nécessaire action.

Cloé Dutoit, Présidente d’En Vert Et Contre Tout

Les 32 propriétaires

Cliquer sur le nom pour voir le message

Propriétaires de discreditSuisse.ch

Dans une période où les crises s’additionnent,  il est essentiel que la société civile puisse porter une parole fondée et critique à l’égard des choix d’investissements d’acteurs majeurs tels que le Credit Suisse.

Propriétaire de discreditSuisse-001.ch

Une crise ne prend pas de pause lorsqu’en survient une autre. Derrière le Covid-19 se tiennent en embuscade d’autres drames liés au réchauffement climatique et à la perte de la biodiversité (aussi invisibles et inimaginables aux yeux de beaucoup que le coronavirus l’était il y a encore quelques semaines !). Les risques sont moins immédiats, mais beaucoup plus graves encore !

La pandémie actuelle doit être pour nous l’occasion de changer de modèle, de repartir sur des bases différentes, solidaires, décentralisées, avec le respect de la planète en ligne de mire plutôt que la recherche du profit à n’importe quel prix. Il y a urgence.

Au travers de ses investissements colossaux, la place financière suisse joue un rôle considérable. Elle est en effet responsable de l’émission d’une quantité énorme de CO2. Elle doit donc développer aujourd’hui une stratégie respectant l’Accord de Paris sur le climat. Il faut faire entrer la durabilité et la défense de la planète au cœur de tous les portefeuilles.

Propriétaire de discreditSuisse-002.ch

Si le Crédit Suisse veut faire taire un site web, il y aura d’autres sites web.

Propriétaire de discreditSuisse-0698.ch

Avec intérêt, je me suis posé l’autre jour des questions sur : « l’investissement dans les énergies fossiles », « la gestion des risques », « le Crédit Suisse », « l’espionnage des e-mails de ses employés », « l’intimidation », « la censure », « le financement de l’avenir », « Que faites-vous de tout cet argent ? », « que souhaitez-vous nous imposer, vous les économistes et les capitaines financiers ? », « Roger Federer personnalité n°1 », « Des enfants au tribunal pendant 3 jours à cause de matchs de tennis dans une banque »

et aussi : « C’est quoi ce merdier?  »

Je lis beaucoup de réponses en français…je pense qu’il est temps de porter ces questions en suisse alémanique…

et le tour est joué !

Propriétaire de discreditSuisse-003.ch

Il est important que les voix critiques qui se battent contre le changement climatique et contre les investissements fossiles puissent continuer à le faire sans intimidations.

Il est insupportable et inique dans un pays civilisé, où la liberté d’information est garantie, qu’on intimide une personne au prétexte qu’elle diffuse, en l’occurrence via un site internet, une information fondée.

Propriétaire de discreditSuisse-004.ch

La protection du climat est le plus grand défi de notre époque et il n’est pas admissible qu’une grande banque fasse pression sur les mouvements citoyens pour les faire taire

Propriétaire de discreditSuisse-005.ch

Propriétaire de discreditSuisse-006.ch

Nos joueurs de tennis en banque font l’histoire, la bonne histoire.

Propriétaire de discreditSuisse-007.ch

Les démarches exigeant le désinvestissement de grandes institutions helvétiques dans les énergies fossiles sont essentielles puisqu’elles font de la Suisse un mauvais élève bien qu’elle se prétende dans les premiers de classe. Que le Crédit Suisse veuille faire taire un site démontrant sa très forte implication dans ces investissements délétères et démontant le « green-washing » dont il fait preuve, non seulement sabote les engagements pris lors de la COP 21 mais représente aussi une atteinte scandaleuse et inacceptable à la liberté d’expression qui doit être défendue à tout prix, raisons de mon soutien inconditionnel au maintien du contenu du site discreditSuisse.ch.

Propriétaire de discreditSuisse-008.ch

Cessons de nous cacher derrière notre petit doigt: il y a urgence climatique! Le secteur financier doit faire sa part pour soutenir une économie décarbonée, les grandes banques suisses doivent montrer l’exemple et prendre enfin leurs responsabilités.

(Engagement et prise de position personnels, ils n’engagent pas l’UNIL).

Propriétaire de discreditSuisse-009.ch

Il faut dénoncer, encore et encore, par tous les moyens possibles, les agissements des grands pourvoyeurs de fonds alimentant impunément l’exploitation des énergies fossiles. C’est la seule démarche imaginable pour infléchir la détérioration du climat.

Propriétaire de discreditSuisse-010.ch

«Toutes les choses terrifiantes ne sont peut-être que des choses sans secours attendant que nous les secourions», écrit Rainer Maria Rilke dans la huitième de ses Lettres à un jeune poète.

Or toute banque qui s’enivrerait de sa puissance pourtant née de ses clients dépositaires, et qui confondrait les principes de discrétion voulus par ces derniers avec des principes d’opacité ne servant que son propre délire, serait terrifiante.

Autant le prévenir. Et soutenir ceux qui le font.

Propriétaire de discreditSuisse-011.ch

Je m’associe à cette action car il est insoutenable qu’une banque qui investisse dans les énergie fossiles, qui prétérite notre futur tente de faire taire les critiques. Cette censure inacceptable doit cesser et je soutiens la liberté de critique des entreprises écocidaires.

Propriétaire de discreditSuisse-012ch

Propriétaire de discreditSuisse-013.ch

Propriétaire de discreditSuisse-0828.ch

On écoute les scientifiques pour le virus, on ne les écoute pas pour le climat. Le Crédit Suisse devrait s’acheter un sonotone pour les entendre. Et laisser un peu de cupidité au vestiaire.

Malgré tout mon amour pour RF, je suis très content de contribuer à répandre le discrédit (la vérité) à propos des agissements polluants du CS.

Propriétaire de discreditSuisse-030.ch

Je pense qu’il est important que la population suisse sache que son argent et sa réputation sont en danger, à cause du comportement de certaines banques suisses.

Propriétaire discreditSuisse-015.ch

Les « Grands-parents pour le climat », mouvement qui compte plus de mille personnes engagées en Suisse et dont j’ai l’honneur d’être une animatrice, sont extrêmement préoccupés par le dérèglement climatique et ses conséquences sur les nouvelles générations. Nous considérons que les places financières ont été gravement irresponsables concernant les dossiers écologiques et climatiques au cours des décennies récentes. Certains scientifiques et observateurs soulignent que les orientations néolibérales actuelles, comme les excès de la globalisation ont joué un rôle dans la pandémie du coronavirus qui nous affecte aujourd’hui.

Nous craignons fort que, loin d’admettre à quel point notre société a fait fausse route, les institutions financières volent au secours d’un retour à la croissance quantitative, du « business as usual ». Or le défi consiste à se tourner vers une économie qualitative, sensible aux aspects humains et à la durabilité, respectueuse des ressources naturelles limitées de la planète.

Propriétaire de discreditSuisse-016.ch

D’abord, les places financières et les banques semblent ne rien avoir appris de la crise de 2008 – ou peu s’en faut.

Aujourd’hui elles sont des acteurs majeurs des problèmes liés au dérèglement climatique. Et il y a fort à craindre que, l’essentiel de la pandémie corona étant passé, ces places financières et banques vont pousser vivement pour un « retour à l’anormal », à savoir une reprise des affaires selon le modèle néo-libéral qui est en train de tuer la biosphère – atteintes à la biosphère que tout un chacun ne ressent pas encore quotidiennement mais qui sont porteuses de catastrophes pour ceux qui nous suivent.

Les institutions financières ne peuvent pas faire comme si elles ignoraient ces défis gravissimes. Aussi importantes soient-elles – en fait, à cause de cela, elles doivent se mettre à l’écoute de celles et ceux qui veulent pour demain une planète vivable, et agir en conséquence – notamment en désinvestissant le domaine des énergies fossiles.

Propriétaire de discreditSuisse-017.ch

La prise de conscience est en immense partie réalisée mais n’entraîne que peu de suites. Comment casser ce consensus immobile assorti de divergences polies. Des mesures à prendre figurent même parfois déjà dans des textes constitutionnels et légaux fédéraux et cantonaux. Mais sans mise en œuvre.

Reste la solution la plus simple : Attendre les catastrophes. Avec des conséquences que l’on peut imaginer. Mais combien en faudra-t-il? On ne sait par exemple pas si le passage du coronavirus provoquera un vrai début d’élan vers un sauvetage global de l’humanité. J’en doute fort. Pour l’heure, la course vers le précipice se poursuit de plus en plus rapidement. Ainsi, en attendant les catastrophes suivantes mais en espérant éviter qu’elles soient trop nombreuses, des actions très concrètes pour casser ce paradigme d’une normalité morbide sont indispensables.

Propriétaire de discreditSuisse-019.ch

Propriétaire de discreditSuisse-020.ch

Il est important que les voix critiques qui se battent contre le changement climatique et contre les investissements fossiles puissent continuer à le faire sans intimidations

Propriétaire de discreditSuisse-021.ch

La liberté d’accès à l’information est un élément indispensable à une démocratie

Propriétaire de discreditSuisse-022.ch

Propriétaire de discreditSuisse-023.ch

Je pense que les banques comme le Crédit  Suisse sont responsables par leurs investissements dans les énergies d’extraction non renouvelables de la destruction de l’environnement et de la crise climatique.

Propriétaire de discreditSuisse-024.ch

Dans la crise que nous traversons, je trouve indispensable de pouvoir continuer à donner des informations complètes sur les agissements des institutions bancaires. La responsabilité du Crédit Suisse par rapport aux actions pour lutter contre le réchauffement climatique doit être à la hauteur de ses investissements dans les industries, polluantes ou non.

Propriétaire de discreditSuisse-025.ch

Le site « discreditSuisse.ch » que je découvre contient des informations factuelles et sourcées alarmantes.

Il s’en prend directement aux responsables de la catastrophe en cours et dénonce leur implication de manière irréfutable.

L’urgence de la prise de conscience et de l’action qu’il propose est criante.

La fermeture de ce site est inadmissible.

Propriétaire de discreditSuisse-026.ch

Pourquoi le Crédit Suisse ne choisit-il pas de répondre simplement et factuellement aux questions simples et factuelles qui lui sont posées ? Ce type d’attitude me sidère et me choque.

Je suis donc le fier propriétaire du nom de domaine discreditSuisse-026.ch 

Propriétaire de discreditSuisse-027.ch

Je soutiens cette action tant que le Crédit Suisse continuera à financer la destruction climatique et les violations des droits de l’homme, avec une approche à court terme orientée vers le profit.

Le temps est venu pour les citoyens de se lever et de ne plus accepter des activités bancaires  destructrices au nom de l’intérêt général.

Propriétaire de discreditSuisse-028.ch

Je soutiens le maintien de l’accessibilité du site discreditSuisse.ch qui contient des informations essentielles et indispensables pour poursuivre la lutte contre les financements du Crédit Suisse contraires à l’Accord de Paris.

Les gouvernements nous ont prouvé qu’ils pouvaient prendre soin de nous ces dernières semaines, face à la pandémie du Covid19. Alors, mettons en place certaines mesures pour combattre la crise climatique. Luttons contre le financement massif du développement des énergies fossiles ! Protégeons notre planète !

Propriétaire de discreditSuisse-029.ch

Ces grandes entreprises qui utilisent leurs moyens financiers considérables pour tenter d’intimider les citoyens et de contrôler l’information m’insurgent.

Si je peux aider à combattre ça, c’est un honneur ! 

[display_all_subscriber_short]